Menu Fermer

5 erreurs à éviter en course à pied

La course à pied en soi est assez simple. Cependant, si vous avez des objectifs spécifiques en tête pour améliorer vos performances et si vous voulez battre votre record personnel lors d’une course particulière, alors les choses deviennent plus complexes. Nous avons rassemblé pour vous quelques informations utiles sur la manière de mieux courir et d’éviter de commettre les cinq erreurs d’entraînement les plus courantes chez les coureurs.

5 erreurs courantes en course à pied

1. Courir uniquement à un « rythme agréable ».

De nombreux coureurs s’entraînent régulièrement et avec enthousiasme pendant longtemps, mais ne comprennent pas pourquoi ils ne gagnent pas en vitesse. La raison en est souvent la monotonie de leur programme d’entraînement. Si vous courez pour le simple plaisir de faire de l’exercice, vous pouvez vous entraîner dans votre zone de confort.

Mais si vous voulez booster vos performances et augmenter votre vitesse, alors vous devez ajouter de la variété à votre programme d’entraînement. Le facteur le plus important pour améliorer vos performances est de créer un stimulus d’entraînement. Votre corps doit être poussé hors de sa zone de confort (homéostasie) pour lancer le processus de récupération/adaptation qui vous rendra plus rapide. Si vous courez toujours au même rythme, vous vous améliorerez dans un premier temps, mais votre corps s’habituera bientôt à ce niveau d’effort. Le stimulus d’entraînement ne sera plus suffisant pour déclencher le processus d’adaptation. C’est pourquoi il est nécessaire de varier le volume et l’intensité de votre entraînement. Vous pouvez pimenter votre entraînement en pratiquant différentes activités de course à pied. des entraînements comme les intervallesdes courses rapides, collines ou fartleks et obliger ainsi votre corps à relever constamment de nouveaux défis.

woman running

2. Plus il y en a, mieux c’est

Ce mantra est fondamentalement correct, mais il s’accompagne également de certains risques. Les coureurs professionnels font douze entraînements ou plus par semaine. Il faut plusieurs années d’entraînement intense pour acquérir la force et l’endurance nécessaires pour s’entraîner à des volumes aussi élevés. De nombreux coureurs augmentent le nombre de séances d’entraînement d’un jour à l’autre, passant d’une ou deux fois par semaine à cinq ou six fois, car ils ont récemment décidé de s’entraîner pour un marathon. Mais comme les structures passives du corps (os, ligaments, tendons, cartilages, etc.) ont besoin de temps pour s’habituer aux nouvelles charges, cela entraîne souvent des blessures de surutilisation. Celles-ci comprennent genou du coureur, syndrome de stress post-traumatique et l’achillodynie (inflammation du tendon d’Achille). Il est donc important de se donner suffisamment de temps pour se préparer correctement à la course. Vous devez augmenter le volume et l’intensité de votre entraînement progressivement et en fonction de votre condition physique pour éviter le surentraînement et les blessures de surmenage.

3. Fausse ambition dans les dernières semaines avant la course

Avez-vous travaillé dur pendant des semaines pour vous préparer à une course particulière, pour finalement vous retrouver sur la ligne de départ et réaliser que vous ne vous sentez pas prêt ? Pas vraiment les meilleures conditions pour réaliser un nouveau record personnel… Cette erreur est due à une fausse ambition dans la dernière ou les deux dernières semaines avant la course. De nombreux coureurs pensent qu’ils doivent se donner à fond jusqu’à la grande course. Or, c’est exactement le contraire qu’ils devraient faire : Le tapering consiste à réduire votre volume de course normal de 30 à 50 %, en fonction de votre âge d’entraînement, de votre niveau de performance et de la distance de la course. En même temps, vous devez inclure une ou deux séances d’entraînement intensif pour donner à vos muscles un dernier stimulus intense afin de préparer votre corps de manière optimale aux exigences de la course à venir. Vous devez également éviter les exercices de musculation et les exercices peu familiers dans les derniers jours précédant la course. Des muscles fatigués ou endoloris peuvent rapidement mettre en danger votre objectif de temps de course.

Vos muscles sont-ils douloureux et endoloris ?

Ces sept aliments peut aider à soulager les douleurs musculaires.

man running at seaside

4. Entraînements intenses sans échauffement

Malheureusement, les effets positifs de l’échauffement sont souvent sous-estimés. En fait, un un bon échauffement peut vous aider à établir un nouveau record personnel, et devrait faire partie intégrante de votre entraînement. Un bon échauffement peut réduire le risque de blessure, en particulier pour les contractions musculaires rapides et explosives, ainsi que pour les mouvements qui nécessitent un haut degré de flexibilité. Un certain nombre d’études scientifiques ont montré que les tissus corporels échauffés sont capables de tolérer davantage de stress. De plus, l’échauffement réduit également le risque de blessure en améliorant votre concentration et en accélérant votre temps de réaction.

5. Éviter toute forme de formation croisée

De nombreuses blessures liées à la course à pied résultent de déséquilibres musculaires et d’un sous-développement des muscles dorsaux et abdominaux. C’est pourquoi vous devriez régulièrement incorporer exercices de renforcement et de stabilisation spécifiques aux coureurs dans votre programme d’entraînement. Un tronc solide vous permet non seulement de courir plus efficacement, mais aussi d’éliminer les mouvements compensatoires, de stabiliser votre colonne vertébrale et de prévenir les blessures et les symptômes de surmenage. Ne manquez pas notre article sur entraînement musculaire pour les coureurs.

Si vous évitez ces erreurs courantes, rien ne peut vraiment mal tourner lorsque vous courez. Nous vous souhaitons la meilleure des chances lors de votre prochaine course !

***

Herwig Natmessnig
Herwig Natmessnig En tant qu’ancien athlète professionnel (slalom en eau vive), Herwig vit pour le fitness. Que ce soit en compétition ou pour le plaisir, il ne refuse jamais un défi. Voir tous les messages de Herwig Natmessnig « 

Cet article a été rédigé par Herwig Natmessnig et traduit par LesRameurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesRameurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.